Alternative content

Get Adobe Flash player

 

 

  

A la une - Actualité de la ville de detraigne

Le Sénat dit non au budget 2017 !

Le Sénat à majorité de droite vient de rejeter d'emblée le budget 2017, le dernier du quinquennat de François Hollande, en déposant dès l'ouverture des débats une motion préalable selon laquelle il n'y a pas lieu de délibérer.

 

Lors de l'examen du projet de loi en séance publique, cette motion, mise aux voix après la discussion générale et les interventions du ministre et du rapporteur général, a été adoptée entraînant de fait le rejet par le Sénat de l'ensemble du projet de loi de finances (PLF). Le rapporteur général du budget Albéric de Montgolfier (LR) a affirmé que le budget posait un "problème de crédibilité" considérant que la croissance y était surestimé la croissance et que les vannes des dépenses y étaient ouvertes. Il a aussi dénoncé un budget "d'affichage électoral", estimant qu'il est marqué "par la transmission au quinquennat suivant de nombreuses bombes à retardement et multiplie les promesses électorales à crédit".

Chez les sénateurs du groupe centriste, Vincent Capo-Canellas, a pour sa part qualifié le budget de "caduc, en raison des perspectives de l'économie mondiale et au moment où la hausse des taux d'intérêt semble se profiler" pendant que Vincent Delahaye précisaient que les hypothèses économiques retenues par le budget étaient "hyper-optimistes", ce qui donnait des recettes "surévaluées".

Le Sénat avait rejeté pour la dernière fois un budget en utilisant la question préalable en 1992, quand Pierre Bérégovoy était Premier ministre de François Mitterrand et la Haute Assemblée à droite.

A lire également
Agenda - ville de detraigne
Retour en haut de la page